L’histoire du Manioc

Le manioc, originaire d’Amérique Centrale et du Sud est également beaucoup consommé par la population africaine. En effet, cette plante de la famille des euphorbiacées est excellente pour la santé. Plutôt neutre en bouche, elle s’incorpore aussi bien dans les préparations sucrées que salées. De plus, elle présente l’avantage de ne pas contenir de gluten et d’être consommable dans son entièreté. 

Selon les pays et régions du monde, son nom différe. En effet, le manioc est également appelé cassava dans les pays africains anglophones, bankye au Ghana. Ou encore tapioca en Malaisie, en Indonésie, en Inde ou encore dans le Pacifique. 

Nous vous présentons donc aujourd’hui ce magnifique tubercule aux multiples bienfaits. 

Le manioc, présentation d’un tubercule qui gagne à être connu 

Le manioc fait partie de la famille des euphorbiacées. Il s’agit d’un légume tubercule entièrement comestible. Toutefois, cette plante tropicale est bien moins connue et utilisée que la patate douce, par exemple. Pourtant, elle est classée au cinquième rang mondial concernant sa consommation juste après le riz, la pomme de terre, le maïs et le blé.

Originaire d’Amérique (Centrale et du Sud), elle est largement consommée en Afrique notamment. Le manioc est d’ailleurs le premier élément d’alimentation sur ce continent. C’est notamment durant la période allant du mois de mai au mois d’octobre que nous pouvons le retrouver et le déguster. 

  • Différents types de manioc

Il existe deux sortes de manioc. En effet, l’une est amère et toxique car elle est composée de cyanure. Il faut donc prendre des précautions avant de le consommer. C’est à dire qu’il faudra préalablement la traiter à l’eau et la transformer en farine ou fécule de tapioca. L’autre est douce, non toxique. C’est elle que l’on préparera en cuisine. 

  • Apports nutritionnels 

Ce légume tubercule est riche en amidon et en glucide (33 grammes pour 100 grammes) . De ce fait, pour 100 grammes de manioc, nous consommons 137 à 262 kilocalories. Il permet ainsi d’apporter un fort taux de sucre. En revanche, il est totalement dépourvu de gluten. C’est donc un grand avantage pour les personnes intolérantes ou ayant fait le choix de ne pas en consommer. Mais également pour celles qui sont atteintes de maladie cœliaque. 

Le tapioca contient aussi neuf acides aminés ainsi que des vitamines, dans ses feuilles. Ce sont les  A, B1, B2, B3, B5, B6, C, E et K. On y retrouve également des lipides et des protéines. De plus, le tubercule contient une importante quantité d’eau mais aussi des minéraux et oligo-éléments ( magnésium, fer, calcium, potassium, sodium, phosphore, cuivre, manganèse, zinc). Pour finir, il se compose également de caroténoïdes, de fibres et de polyphénols. 

Les bienfaits du manioc

  • Aliment rassasiant

Cette plante tropicale, contient, comme nous l’avons dit, une forte teneur en glucides. Cela  lui confère donc la place des féculents au sein des repas. De plus, l’amidon qu’il contient permet de donner une sensation de satiété puisqu’il va prendre de la place dans l’estomac une fois ingéré. Ainsi, quelqu’un qui mange du manioc se sentira rapidement rassasié. Et ce n’est pas le seul avantage de l’amidon.

  • Allié du transit intestinal

En effet, couplé aux fibres, le manioc gagne en facilité de digestion. Les fibres sont également excellents en ce qu’ils permettent de ne pas précipiter la vitesse d’absorption du sucre dans le sang. Les problèmes de transit, côlon, constipation, diarrhées sont soulagés par les fibres contenus dans le manioc. 

  • Anti-bactérien et remède naturel 

Les feuilles du tubercule ont une action anti-bactérienne. 

Elles sont également riches en vitamines B. Cela constitue un avantage hors pair car c’est un traitement naturel pour la peau en cas, par exemple, de brûlure ou d’eczéma. 

  • Anti-inflammatoireefficace

Le manioc soulage des désagréments tels que l’arthrose, les rhumatismes ou encore l’arthrite. 

Il aide également à réduire les douleurs osseuses et musculaires. 

  • Renforce le système immunitaire 

Les feuilles de manioc sont pleines de vitamines, d’antioxydants et de protéines. 

  • Accompagne les femmes enceintes 

Il est particulièrement judicieux de consommer du bankye au cours de la grossesse. En effet, il continent naturellement de l’acide folique que l’on prescrit généralement aux femmes enceintes au cours du premier trimestre. Cela, dans le but d’aider au développement du fœtus. 

  • Renforce les os 

Le cassava est bénéfique pour la santé osseuse ainsi que les dents car il est riche en calcium. Cela se complète également par la vitamine K que l’on retrouve dans ses feuilles. 

Comment consommer le manioc ? 

  • Bien le choisir 

Il est important que le tubercule ne soit pas empli de moisissure ou ne dégage d’odeur dérangeante. Un bon manioc présentera plutôt une racine dure et propre. Il est à choisir également de taille moyenne. 

  • Le consommer 

Il est possible de déguster tout ce qui compose le manioc. En effet, tant la chair, que les feuilles et racines sont comestibles. Son goût est loin d’être prononcé, l’on peut même le qualifier de neutre. Il rappelle tantôt la châtaigne ou la noisette, tantôt la pomme de terre. Ainsi, il est donc très aisé de l’incorporer à vos préparations culinaires salées ou sucrées. 

La chair du manioc est de couleur blanche et elle est farineuse. Sa peau quant à elle est de couleur marron et a une texture plutôt rugueuse. 

Avant de le consommer, il est important d’éplucher et de nettoyer le tubercule. Ensuite, il s’agira de le cuire dans l’eau bouillante afin de le ramollir et de l’attendrir. Mais aussi de se préserver de sa toxicité. Après cela, c’est à vous de choisir !

Vous avez la possibilité de le manger sous forme de purée, de semoule, en morceaux ou en en lamelles. Vous pouvez le frire, le griller ou le servir en accompagnement de vos viandes ou poissons. Côté sucré, vous pouvez aussi en faire de délicieux petits beignets ou encore des crêpes qui sortent de l’ordinaire. 

Nous vous conseillons également les feuilles de fumbwa, une sorte « d’épinard sauvage » qui accompagnera le manioc avec délice. 

Les feuilles de manioc peuvent également être préparées et consommées. Elles constituent la part de légumes au sein de votre repas, une fois bien cuites. 

Conseils de conservation 

Avec une forte teneur en humidité, la plante tropicale est très fragile. Ainsi, il faudra donc veiller à la consommer rapidement. Il est toutefois possible de la déposer au réfrigérateur durant quelques jours mais pas au delà d’une semaine.

Sinon, vous avez la possibilité de le placer au congélateur une fois épluché et coupé en morceaux. Nous vous conseillons également de le conserver à l’abri de la lumière et de l’air. Il faudra le déposer dans un endroit frais et sec.